Article 2 : Le Zéro Déchet, Késaco ?

Bocaux en verre, icônes du zéro déchet et de l'achat en vrac

Découvrons ensemble ce qu’est le mouvement du Zéro Déchet. Pourquoi c’est cool et pourquoi nous avons eu du mal à nous y mettre !

Ce mouvement consiste à produire le moins de déchets possible, jusqu’à atteindre le graal du zéro absolu.

Beaucoup de personnes se disent encore aujourd’hui qu’elles ne peuvent rien faire “à leur niveau” pour résoudre ce problème de pollution plastique. On a tous entendu le fameux « À mon échelle, ça ne changera pas grand chose ».

D’autres heureusement ont pris conscience que de simples gestes au quotidien peuvent avoir un impact majeur sur l’environnement. En effet, un français moyen produit 513 kg de déchets ménagers par an (selon le Planétoscope), ce qui est ENOOORME ! Donc au lieu d’attendre que les choses bougent et que les mentalités changent, chacun d’entre nous peut déjà agir en tant qu’individu.

Pommes emballées dans du plastique dans un rayon de supermarché, pas très zéro déchet tout ça

J’ai regardé beaucoup de vidéos, lu des livres et consulté des sites qui traitent tous de ce mouvement qui grandit au fur et à mesure que les gens prennent conscience de l’inutilité des emballages que nous utilisons au quotidien. Je fais référence par exemple aux nombreuses interviews de Béa Johnson ou aux livres “Famille zéro déchet, ze guide”, de Bénédicte Moret et Jérémie Pichon, et “Ca commence par moi”, de Julien Vidal. Si vous cherchez un point de départ, je vous conseille vivement de les consulter.

Une forme d’appréhension

J’avais de plus en plus envie de suivre le mouvement du zéro déchet. L’obstacle auquel j’ai été confronté, malgré toute l’envie du monde de vouloir me lancer dans cette aventure, était que je ne savais pas par où commencer. Il y avait cette appréhension de changer mes habitudes et mon mode de consommation.

J’avais toutes ces références d’actions à faire, mais je ne savais pas comment m’y prendre ni par laquelle commencer. J’étais noyée dans cet océan de choses qu’il faudrait changer dans mon quotidien.

Bonhomme la tête contre le mur

Aladin, que j’ai peu à peu rallié à ma cause, ressentait quant à lui comme un sentiment de culpabilité relayé par les médias. En effet, de plus en plus d’articles et de revues donnent cette impression que l’Homme est voué à détruire la nature et que tout ce que nous faisons actuellement est mal. Que ce soit acheter des aliments emballés, avoir des vêtements faits à partir de fibres synthétiques, jusqu’à même le papier toilette mauvais pour la planète, il s’est retrouvé noyé au milieu d’informations négatives. Il avait l’impression que toutes nos habitudes de consommation étaient à jeter et qu’il fallait tout changer d’un coup.

Finalement, nous sommes restés plusieurs mois à nous documenter sur des actions simples à faire pour commencer cette aventure. Nous nous sommes également renseignés sur le parcours d’autres personnes qui se sont lancées dans cette démarche.

Et un jour… Nous nous sommes enfin jetés à l’eau !

Partagez petits escargots :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réponse sur “Article 2 : Le Zéro Déchet, Késaco ?”

  1. apprendre a ceux qui emballent les marchandises de pas mettre des films plastiques ;n’y bouteilles en plastiques plutot des bouteilles en verres qui se recyclent ;les yaourts sans films les gateaux il y a du travail a faire d’abord avant que nous faissions des choses .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *