Et Niveau Sous, Ça Donne Quoi Le Zéro Déchet ? Partie 1 : Le Supermarché

Cela fait maintenant 3 mois que nous nous sommes dans l’aventure du zéro déchet/zéro plastique. Après avoir vu les bienfaits sur notre poubelle, nous nous intéressons aux bénéfices sur notre porte-monnaie ! C’est parti pour un petit bilan financier de nos premiers mois zéro déchet !

C’est LA question qui revient souvent, notamment de la part de notre entourage : “mais ça coûte pas plus cher le Zéro Déchet ?“.
Eh oui sujet sensible, et aussi raison pour certains de ne pas changer leurs habitudes : l’argent !

Pour pouvoir répondre à cette question, nous avons mené notre petite enquête en toute objectivité 🙂

L’aspect financier dont on va vous parler concerne les petits changements que nous avons appliqué dans la manière de faire nos courses mais en restant dans notre supermarché habituel. Des habitudes pas contraignantes et accessibles pour tout petit escargot qui débute pour y aller tout en douceur.
Nous aborderons d’autres aspects financiers liés au Zéro Déchet dans de prochains articles !

Pour être tenu au courant des prochains articles, laissez nous votre adresse mail et likez notre page facebook 😉

Comparaison des prix dans le magasin

Nous voilà donc partis faire nos courses, armés de nos téléphones pour relever les prix des produits que l’on achète : emballés dans du plastique, dans du carton, dans du verre, en vrac ou dans nos boîtes alimentaires. Véritables paparazzis des prix, on n’est jamais restés aussi longtemps dans un supermarché !
Eh on a pas chômé, il nous fallait bien des preuves pour pouvoir vous écrire cet article !

Fruits et légumes

Pour chaque fruit et légume du rayon, il existe la version emballée et la version vrac.

Des carottes au même prix, pourquoi choisir celles dans du plastique ?

Et vous savez quoi ? Le prix au kilo des produits en vrac est bien souvent moins élevé que celui des produits emballés ! Cela dépend bien sûr des produits, mais pour une majorité d’entre eux, le prix en vrac est plus avantageux ! Les écarts de prix peuvent être de l’ordre de 10-20 centimes (pour les pommes de terres ou les courgettes) mais peuvent monter jusqu’à 1; 2 voire 4 euros ! C’est le cas pour les poivrons, les oignons, les poireaux et bien d’autres produits.

Fromages et yaourts

Pour les yaourts, un pot en verre coûte quelques centimes de plus qu’un pot en plastique. Par contre, tout est recyclable : le verre, l’opercule en métal et l’emballage en carton. Les pots en verre peuvent même être réutilisés ! Pour ma part, je les ai revendus sur LeBonCoin et ils partent comme des petits pains : une personne en voulait pour faire un atelier créatif dans un centre de loisirs et une autre allait s’en servir pour faire des bougeoires à son mariage 😀 Croyez-moi, on se sent bien quand on aide des gens et qu’on sait que nos pots ne finissent pas à la poubelle ! Finalement, en revendant les pots, ça nous revient en fait moins cher que les pots en plastique !

Le fromage à la coupe : parfois plus cher, mais qu’est-ce que c’est bon !

En ce qui concerne le fromage, ça dépend ! Pour nous, certains fromages ont les mêmes prix à la coupe et emballés (le morbier ou le cantal par exemple) mais le goût n’a absolument rien à voir ! Pour d’autres types de fromages comme l’emmental ou le saint nectaire, les prendre à la coupe s’est avéré plus cher.

Viande et poisson

Pour ces catégories de produits, nous pensions vraiment que les prix en boucherie et en poissonnerie allaient être plus élevés. En fait, pas du tout !

Pour le poisson, les prix sont globalement les mêmes entre la poissonnerie et le poisson frais en barquette dans notre supermarché.
En ce qui concerne la viande et la charcuterie, notre boucherie propose de meilleurs prix ! Cela pouvait aller de 17 % d’économie pour les steaks hachés, jusqu’à 40 % pour les filets de poulet !

De grosses économies sur la viande en allant à la boucherie

C’était la grosse surprise de notre enquête ! Nous achetons des produits qui sont de meilleure qualité pour moins cher et, en ramenant nos boîtes alimentaires, pas d’emballages !
Je peux vous dire que maintenant on ne reviendra pas au poisson ou à la viande en barquette !

Riz et pâtes

Pour le riz et les pâtes, nous achetons maintenant des boîtes en carton et non plus des sachets plastiques. Dans ce rayon, les prix sont très variables à cause des nombreuses marques présentes. Pour les pâtes, le carton nous revient effectivement plus cher car nous avons troqué une marque de distributeur par une marque plus connue. En réalité, il existe des paquets de pâtes en plastique encore plus chers que le paquet en carton que nous achetons. Nous constatons la même chose pour le riz.

Une question de marque plus qu’une question de prix

Finalement, pour ce rayon là, les écarts de prix sont plutôt dûs aux marques plutôt qu’aux emballages utilisés.

Gâteaux et Apéros

Euh…comment dire ? Ces rayons sont BOURRÉS de plastiques ! On ne trouve littéralement pas un seul produit sans ce terrible matériau

Seule solution pour nous, se passer totalement de ces produits-là. Cela ne nous empêche pas pour autant de se prendre un bon goûter ou de se faire plaisir avec un petit apéro. Il suffit tout simplement de les faire nous-mêmes ! Cela nous revient moins cher et en plus c’est bien meilleur ! Pour les gâteaux, les paquets de biscuits nous revenaient à environ 5 euros par semaine. En faisant des gâteaux nous-mêmes, nous faisons, selon les recettes, 15 à 50 % d’économies.

Des gâteaux faits maison, meilleurs et moins chers !

Plats préparés

Pas de surprise ici non plus, que du plastique… Adieu donc cordons bleus et gnocchis, nous décidons de nous en passer !
Par conséquent, nous achetons plus de matières premières non transformées, et nous cuisinons de petits plats tous simples et tout aussi bons. Tout ça pour moins cher, car la transformation des aliments est ce qui coûte le plus dans ce genre de produits.

Le verdict tombe à la caisse

La caissière nous annonce le prix de nos courses : et là, oh surprise, l’addition est moins salée que nos précédentes courses ! Nous n’en revenions pas !
Nous avons fait les calculs avant/après pour vous donner quelques chiffres : nous dépensons environ 20 € de moins pour nos courses chaque semaine. Cela nous fait une économie d’environ 30 %. Incroyable, n’est-ce pas ?

Petite analyse du pourquoi du comment

Je suis d’accord, quand on regarde les différences de prix pour chaque produit à l’unité, le plastique est bien souvent moins cher que le carton ou le verre. Mais comme vous l’avez vu pour les fruits et légumes ou la viande et le poisson, ce n’est pas toujours le cas !
Toutefois, dans les cas où l’emballage plastique est le moins cher, la différence de prix est de l’ordre de quelques centimes. Il est normal de voir ce type d’écart de prix entre des produits similaires. Il peut être dû à : la marque, la provenance du produit, l’application d’une offre promotionnelle, la présence d’un label et même l’enseigne et la taille du magasin.

Attention à ne pas se faire avoir ! Regardez bien les étiquettes, les apparences sont parfois trompeuses. Les citrons en vrac sont en fait moins chers au kilo, même si ici, on dirait qu’ils coûtent 1 € de plus.

Le plastique est un matériau très bon marché mais l’emballage ne représente qu’une petite partie du prix. Donc, vous n’allez pas systématiquement faire des économies en vous passant de plastique tout comme vous n’allez pas vous ruiner en optant pour un autre type d’emballage (ou pas d’emballage du tout) !

D’où vient alors cette économie d’argent ? Tout simplement des produits que nous n’avons pas acheté !

  • Pas de plats préparés : entre 5 et 10 € par semaine
  • Pas de gâteaux/biscuits : environ 5 € par semaine
  • Pas de biscuits apéros : environ 5 € par semaine

Ce qui est assez marrant dans tout cela, c’est que nous ne nous en sentons pas privés pour autant ! Comme quoi, le marketing fait bien son job pour nous faire acheter des trucs dont on n’a pas besoin !

Bref, économiser entre 15 et 20 euros par semaine en se passant de certains produits compense très vite les quelques centimes qu’on perdait à éviter le plastique pour d’autres.

Ce qu’on y a gagné

  • des sous : pas besoin de vous réécrire tout l’article, mais 20 € par semaine, ça se prend 🙂
  • des produits de meilleure qualité : on redécouvre le goût des aliments ! C’est fou ! Maintenant quand nous remangeons des produits industriels, ils nous paraissent bien fades !
  • moins de déchets : la planète nous dit merci 🙂 On sort moins les poubelles, et puis on est contents, grosse satisfaction personnelle quand même !
Nos dernières courses ! Joli caddie, peu d’emballages, et moins cher !

Avec tout ça, plus aucune raison de ne pas consommer de manière éco-responsable ! Alors, vous vous y mettez quand ?
Avez-vous, vous aussi, réalisé des économies ?


Découvrez eclo !

Vous trouverez des conseils éco-responsables sur notre plateforme eclo 😉

Partagez petits escargots :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réponse sur “Et Niveau Sous, Ça Donne Quoi Le Zéro Déchet ? Partie 1 : Le Supermarché”

  1. Il est vrai que les gens disent « cela coûte plus cher en vrac » oui … mais devenir zéro déchet c’est aussi arrêter certains produits : plats préparés, biscuits apéro, … mine de rien cela chiffre vite !

    Je prend la marque « c’est qui le patron ? » ils ont des emballages sans plastiques la plupart du temps ! Après c’est comme tout c’est une question de goût !

    Nous avons surtout donné le virus du ZD à notre entourage !

    J’échange souvent des choses avec ma collègue ! Pantalons, jouets pour ma fille, aliments non utilisés, … j’ai reçu tellement de farine que je lui en ai donné et le lendemain elle a apportés un gâteau pour l’équipe haha

    Dans ma famille on m’appelle pour me donner de la nourriture et je le redistribue si je ne le consomme pas ! Une fois j’ai reçu 24 pots de yaourts à consommer « dans les 3 jours » … coucou collègue j’ai pensé à toi haha 🙂

    On a de nouveaux ce plaisir de partage avec notre entourage et ça fait du bien 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *