Plastique et Recyclage sont-ils Compatibles ?

Depuis son invention il y a plusieurs décennies, le plastique se place comme un matériau innovant et révolutionnaire. Mais c’est également celui qui pose de sérieux problèmes aujourd’hui. Le recyclage semble être la solution prônée par les gouvernements et les entreprises, mais l’est-ce vraiment ?

Arrivé dans les années 1960, le plastique est devenu LA matière miracle du XXème siècle. Tellement miraculeuse, que ses créateurs ont décroché deux prix Nobel en 1963 ! Le plastique est utilisé dans tous les domaines: automobile, bâtiment, électronique, alimentation, … Il est facilement modelable, peu coûteux et quasi-inaltérable par le temps : que demander de plus ?
Eh bien aujourd’hui, sa capacité à être super résistant est ce qui lui fait défaut. En effet, le seul petit détail auquel les producteurs n’avaient pas pensé est leur fin de vie !

Au niveau mondial, seuls 20 % des plastiques sont revalorisés , c’est à dire recyclés ou incinérés. Les 80% restants finissent en décharge ou dans la nature (Le Point). Leur production n’étant pas prête de s’arrêter ou de ralentir, une énorme quantité de plastique s’accumule alors dans les océans.

La moitié des déchets retrouvés dans les mers et océans sont des objets à usage unique : une utilisation de 2 minutes pour 100 ans à se dégrader, c’est cher payé quand même (Ouest France). Ah oui, petite précision ! Dans la nature, ce matériau ne se décompose qu’au bout de 100 ans minimum et cela peut aller jusqu’à 1000 ans (SIEDMTO) ! Super le matériau miracle du XXème siècle, n’est-ce pas ?

50 % des plastiques trouvés dans la nature sont des objets à usage unique

De plus les plastiques ne disparaissent pas totalement, mais se décomposent en microplastiques : des bouts de plastique tellement petits qu’ils peuvent être mangés par les planctons et les poissons. Ils se retrouvent ainsi dans la chaîne alimentaire, avec nous, les humains, au bout. De récentes études ont également trouvé ces microplastiques dans l’air que nous respirons et dans le sel de table !

Les différents types de plastique

La solution du recyclage a longtemps été vue comme la réponse à tous les problèmes que posent la fin de vie du plastique. En tant que consommateur, on se dit “je jette dans la bonne poubelle, je fais le tri, donc je ne participe pas à la pollution plastique”.

En fait, raté… Seuls un quart des plastiques sont effectivement recyclés en France. Un autre quart est mis en décharge tandis que la moitié qui reste est incinérée (Novethic).
Pourquoi ? Eh bien, sur les 7 grandes catégories de plastiques existantes, seules 3 sont recyclables (Eco-Sapiens).

Pour savoir lesquelles le sont, il vous suffit de regarder le petit logo en triangle sur les plastiques. À l’intérieur figure un numéro (de 1 à 7) et en dessous vous trouverez parfois inscrite l’abréviation du type de plastique.

Les plastiques recyclables :

Le PET (01) et le PEHD (02) sont les plastiques qui composent les bouteilles transparentes, de couleur, et opaques (comme les bouteilles de lait). À l’heure actuelle, ce sont ceux qui sont les mieux recyclés.

Attention ! Pour le 5 (PP), cela dépend encore des régions. En France, seules 4 usines peuvent le recycler (Valorplast). Donc regardez bien les consignes de tri de votre commune !

Les plastiques à éviter :

La fabrication du PVC, ainsi que son incinération, rejettent des produits pas très cools pour nous et la nature (dioxines, substances cancérigènes,…). Le polystyrène, quant à lui, on croit que c’est uniquement cette mousse blanche qui cale nos colis. Il s’agit également du plastique qui constitue presque tous les produits à usage unique : gobelets, couverts, …


Si vous ne voyez pas de petit triangle, ne vous affolez pas ! Parfois il n’y a pas assez de place pour le mettre et seul le numéro est écrit. Mais souvent, il fait bien chercher pour trouver ce chiffre !

Petite anecdote : il n’y a pas longtemps, j’ai dû jeter une barquette en plastique. Sur celle-ci il y avait le triangle avec le numéro 1 et l’inscription PET en dessous. Je me suis donc dit qu’elle allait dans la poubelle de tri. Mais sur l’emballage de la barquette, il y avait écrit que celle-ci était à jeter avec les ordures ménagères. Dans ces cas là, que faut-il faire ?

Pour plus de détails sur types de plastiques, leur utilisation et leur recyclage, vous pouvez consulter le tableau à la fin de l’article 🙂

Le recyclage du plastique n’est pas infini

Quand on entend parler du recyclage, on nous vend souvent “l’économie circulaire” : les déchets deviennent des matières premières pour produire de nouveaux objets tout aussi recyclables. Dans notre petite tête, on voit donc cela comme une boucle à laquelle on participe en faisant notre bonne action de trier nos déchets. En revanche, ce qu’on ne nous dit pas, c’est que ce cycle ne peut pas se faire indéfiniment. A chaque recyclage, le plastique perd un peu de ses propriétés tant recherchées. Les producteurs de bouteilles, s’ils utilisent du plastique recyclé, sont obligés de le mélanger avec du plastique neuf, dit “vierge” (ReporTerre).
Un même plastique ne peut donc être recyclé que 2 à 3 fois car ses propriétés ne sont ensuite plus intéressantes (Le Parisien). On est loin d’un cycle vertueux !

L’économie circulaire en théorie
« L’économie circulaire » en pratique

Un autre phénomène observé est le décyclage (“down-cycling”). Dans ce processus, le plastique est recyclé mais est transformé en biens non recyclables. Il peut devenir des vêtements (comme des polaires), des peluches, du mobilier de jardin (on connait tous les chaises blanches en plastique un peu trop fragiles…) et d’autres produits qui ne seront pas recyclables.
Et ce, pour deux raisons: tout d’abord certains de ces biens vont contenir du plastique difficilement accessible par les machines et les opérateurs. Comment extraire les fibres à l’intérieur d’une peluche ou l’élastique d’un caleçon ? Puis, lors de sa transformation, le plastique subi tout un tas de traitements chimiques rendant impossible toute transformation future (ReporTerre).

Qui n’a jamais eu de peluche ? La plupart sont faites à partir de fibres plastiques qui ne seront jamais revalorisés.
On a tous eu ces chaises dans nos jardins.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le plastique n’est donc pas recyclable à l’infini et le recyclage n’est certainement pas la solution au problème de la pollution plastique.

Que faire alors ?

Afin de limiter cette catastrophe écologique, la meilleure solution reste de limiter sa consommation de plastique à la source.

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas, tout simplement !

En tant que consommateur, c’est un domaine sur lequel nous pouvons agir avec quelques gestes simples : faire des courses plus responsables, refuser les sacs plastiques ou les réutiliser le plus possible, prendre une gourde avec soi, …

Dans notre démarche, c’est ce par quoi nous avons commencé : éviter le plastique dès que c’est possible 😀 En mettant en place ces quelques astuces, nous avons déjà observé du changement dans notre poubelle !

Avec moins de demande, la production de plastique diminuera à coup sûr et on favorisera le développement d’alternatives. Et la planète nous dira merci 😀

Pour plus de détails sur les grandes catégories de plastiques :

Partagez petits escargots :)
  •  
  • 148
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    148
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *